Tu tends tes mots comme on tendrait des gestes.
Tu voudrais qu'ils touchent la peau, le songe.
Tu voudrais qu'ils effleurent les cils,
qu'ils prennent dans les bras.
Tu leur tisses des app茅tits de fleuve
et de larges silences creus茅s
pour enfin
les vouer 脿 la crique d'une 茅paule.

Marie-Paule Brocard

"Nommer"

UEV Editeur
Collection "Les Champs Maupin"
(2004)